Comment aider les exilés ?

COMMENT AIDER LES EXILES ?

Tour d’horizon des possibilités qui s’offrent à vous pour que chacun puisse, à la mesure de ses moyens, défendre les droits des étrangers, qu’ils soient demandeurs d’asile, réfugiés ou en situation irrégulière.

REPAS SOLIDAIRE

Hébergement 1

HEBERGEMENT

Le repas est un moment convivial et souvent festif qui amène les convives à parler de leurs traditions et de leur culture. autrement dit, c’est le moment idéal pour se découvrir ! Pour organiser un repas solidaire, vous pouvez convier des habitants de longue date, des passants , des migrants, des  réfugiés, des nouveaux venus, des élus

locaux, des citoyens, des journalistes… Et inviter tout le monde dans le même but: mieux connaître son prochain pour accueillir au mieux celui qui nous est étranger . Ou organiser ce repas ? Dans un lieu ouvert au public comme une salle municipale, une place publique, une salle paroissiale, une maison des associations …

Accueillir une personne chez soi suppose une grande disponibilité et un grand engagement. Il faut pouvoir héberger une personne qui est la plupart du temps fraîchement arrivée en France. Au-delà de l’hospitalité, cet accueil doit permettre à votre hôte de prendre ses premières marques dans notre pays. Dans ce dossier nous vous présentons

JRS (Jesuit Refugees Service, Partenaire de l’ACAT) qui propose d’accueillir un réfugié chez soi pendant une durée déterminée. Vous pouvez découvrir les détails de ce programme (JRS Welcome) http://www.jrsfrance.org ou,  pour plus d’informations, la journée thématique du 23/02/2019 organisée conjointement par JRS et l’ACAT.

AIDE ALIMENTAIRE

Cours de français

COURS DE FRANCAIS

Les exilés et /ou demandeurs d’asile vivent le plus souvent dans une grande précarité. Pour leur donner des denrées de première nécessité, plusieurs associations ou acteurs humanitaires organisent des collectes et des distributions alimentaires. Parmi eux la Croix Rouge, l’Auberge des migrants dans le Nord de la France, le Secours Populaire, les Restos du Cœur … Ils existent

partout autour de chez vous. Ces organismes sont habitués à organiser et à coordonner ces actions. Ils récoltent avant tout des denrées « sèches » et peu périssables : conserves, plats préparés,huile, sucre, café … Vous pouvez vous rapprocher de ces structures pour participer à des distributions de repas chauds et les indiquer aux migrants que vous rencontrez.

Les personnes qui arrivent dans l’Hexagone, en plus d’être traumatisées et épuisées, ne connaissent pour la plupart pas un mot de français. L’apprentissage de la langue, même rudimentaire, est un élément indispensable à leur intégration. Si vous souhaitez donner des cours de langue, vous pouvez vous rapprocher des associations comme le Bureau d’accueil et

d’Accompagnement de migrants (BAAM), à Paris, ou encore JRS.Ces structures vous permettrons de vous former et d’organiser vos cours. La plupart du temps, elles ne vous demanderons pas un niveau de compétences particulier. C’est une expérience qui vous permettra de tisser des liens souvent très forts avec des personnes d’origines diverses.

L’ACCOMPAGNEMENT JURIDIQUE

Assistance méd 1

L’ASSISTANCE MÉDICALE ET/OU PSYCHOLOGIQUE

Lorsqu’ils arrivent sur le territoire les exilés ont de multiples démarches à faire pour régulariser leur situation. Plusieurs associations tiennent une permanence dont le rôle est de les accompagner dès les premières étapes de leur procédure, en les aidant à constituer des dossiers, à rédiger des lettres ou en les mettant en lien avec des avocats spécialisés quand cela devient nécessaire

Si la permanence de l’ACAT ne reçoit que des demandeurs d’asile et des réfugiés, d’autres associations accompagnent des étrangers dans d’autres situations régulière ou irrégulière. Vous pouvez postuler en tant que bénévole, mais attention : il est nécessaire de faire preuve d’une capacité d’écoute et, souvent de disposer de quelques bases en matière de droit des étrangers.

Vous êtes ou vous avez médecin, infirmier, psychologue ou une autre  profession paramédicale ? Vos compétences et votre expérience peuvent se révéler précieuses pour soigner et accompagner les exilés marqués par les traumatismes qu’ils ont subis, que ce soit dans leur pays d’origine et/ou sur les routes de l’exil.A leur arrivée en 

France, ces séquelles sont souvent ignorées ou mal appréhendées par les autorités qui prennent en charge les exilés. Certaines associations sont spécialisées en la matière, comme le Centre médical pour les exilés (COMEDE) ou le Centre PrimoLevi pour la prise en charge psychologique des victimes de tortures

L’ACCOMPAGNEMENT

SOCIAL

POUR ALLER PLUS LOIN

C’est la rentrée : engagez-vous à La Cimade !

Le respect des droits fondamentaux des exilés tient aussi aux conditions matérielles dans lesquelles ils sont accueillis. Pour trouver des conseils concernant la domiciliation, qui est nécessaire pour recevoir les couriers de l’administration, la recherche d’un hébergement ou la prise en charge sociale, les exilés peuvent s’adresser aux permanences sociales

Elles sont assurées par de nombreuses associations sur tout le territoire, dont vous pouvez trouver les coordonnées sur le site Sursaut Citoyen. Vous pouvez les contacter pour proposer votre candidature en tant que bénévole !

Dans plus de 100 villes en France (métropole et outre-mer), La Cimade agit pour aider les personnes migrantes, réfugiées et en demande d’asile. Permanences juridiques, actions de sensibilisation, intervention en détention, communication, organisation de débats, etc. Devenir bénévole à La Cimade, c’est vivre des temps collectifs, c’est vouloir donner un sens aux valeurs de l’hospitalité et du vivre-ensemble.

Le site internet Sursaut citoyen recense plus de 1200 initiatives citoyennes de solidarité avec les exilés.        Vous voulez rejoindre le mouvement ou ajouter le votre ?  Rendez-vous sur:

Texte : Joséphine DELVOLVE Chargée de mobilisation à l’ACAT  et Anna DEMONTIS, chargée de projet éditorial à l’ACAT

Fermer le menu