A GRANDE-SYNTHE


« Les migrants ne sont pas des crapules »

le-terrain-detrempe-accueille-pres-de-1-800-personnes_5518419 le 20 02 2016Accueillant, mais ferme, voilà comment veut apparaître Damien Carême…

(maire de Grande-Synthe), qui ne décolère pas contre l’inaction de l’État. « Actuellement, rien n’est fait. Rien. Mais merde, on est en France! », s’emporte-t-il. « Ces gens ne sont pas des crapules, même si le risque zéro n’existe pas; parfois, il y a des échanges de coups de feu entre passeurs, mais ça ne concerne pas les migrants. Ces derniers n’ont pas fait 6000 kilomètres pour vivre dans une tente à Grande-Synthe! » Face aux conditions déplorables d’assainissement, d’hygiène et de sécurité, et après quelques tergiversations avec l’État, la construction d’un camp humanitaire a donc été actée en début d’année.Son financement est assuré à 80% par Médecins sans frontières, qui supervise la construction sur un terrain mis à disposition par la ville.

Lire le reportage de Geoffrey Bonnefoy