LA RÉTENTION EN CAUSE DEPUIS 10 ANS

7 juin, Cercle de silence :
la « rétention » des migrants, depuis dix ans à Rennes

Il y a dix ans, un Centre de rétention administrative (CRA) ouvrait à Rennes-Saint- Jacques.
Depuis, des centaines de migrants en situation irrégulière y ont enfermés, retenus jusqu’à 45 jours, en vue d’une éventuelle expulsion vers leur pays d’origine. Mais cette expulsion est loin de se concrétiser à chaque fois : un mois et demi pour rien, et toujours pas de papiers en règle… La rétention est ressentie par les intéressés comme un emprisonnement sans motif réel.
Pour le contrôleur général des lieux de privation de libertés, la rétention est plus anxiogène que la prison : le retenu est enfermé sans jugement, risquant l’expulsion à tout moment, et le retour vers un pays où il est souvent menacé du pire…

Depuis, comme dans plus de 150 autres villes de France, plusieurs associations ou groupes citoyens (ACAT, Accueillir et Partager, Amitié entre les religions, Bienvenue !, CCFD, Cimade, Citoyens et chrétiens 35, Coexister 35, Fraternités franciscaines, Ligue des droits de l’homme, Mouvement de la Paix,Secours catholique, Service civil international, la Vie nouvelle) protestent chaque mois contre cette privation de liberté et réclament un exercice plus humanitaire du droit international assurant la libre circulation des personnes.

Le public est vivement invité à participer le 7 juin, de 18h à 19h, Place de la République*, à Rennes, au Cercle de silence qui marquera de façon particulière les dix ans du CRA de Rennes-Saint-Jacques.

Un autre Cercle de silence se tiendra à Saint-Malo la veille, 6 juin, près de la Porte Saint-Vincent, de 17h 30 à 18h 30.

Attention : la place de la Mairie étant occupée ce mercredi, le cercle se tiendra sur la place de la République