ON ENFERME ENCORE LE JEUNES MINEURS

Papou, jeune homme ivoirien est actuellement au centre de rétention de Rennes, bien qu’il soit en attente d’une audience auprès du juge des enfants pour faire reconnaitre sa minorité. Il risque a tout moment d’être expulsé vers son pays d’origine, lui refusant ainsi la possibilité de voir sa situation examinée par ce magistrat, alors que pendant dix mois il a été pris en charge. C’est dire l’urgence de cette expulsion !

La présomption de minorité doit s’appliquer aux jeunes étranger.e.s qui sont en cours de procédure devant le juge des enfants.

Il ne s’agit pas d’un cas isolé de pratique abusive ou illégale d’une administration préfectorale qui s’acharne à rendre irréversibles les situations et à expulser à tout prix. A Rennes ces dernières semaines de nombreuses personnes « dublinées » ont ainsi été placées en rétention exprès et renvoyées en dehors de tout cadre légal suite à des convocations déloyales des préfectures bretonnes.

La Cimade Rennes, le MRAP 35 et RESF 35. Ont appelé à un rassemblement VENDREDI MIDI 2 février
DEVANT LE CENTRE DE RÉTENTION DE SAINT JACQUES DE LA LANDE.

  • Pour dénoncer la maltraitance institutionnalisée que subissent les jeunes migrant.e.s

  • Pour dénoncer les pratiques illégales et violentes, et demander l’arrêt de la politique d’enfermement massif des personnes étrangères

  • Pour refuser que Papou soit expulsé et exiger sa libération afin que sa situation soit examinée par le juge des enfants

Il ne s’agit pas d’un cas isolé de pratique abusive ou illégale d’une administration préfectorale qui s’acharne à rendre irréversibles les situations et à expulser à tout prix. A Rennes ces dernières semaines de nombreuses personnes « dublinées » ont ainsi été placées en rétention exprès et renvoyées en dehors de tout cadre légal suite à des convocations déloyales des préfectures bretonnes.

Cimade Rennes – MRAP 35 – RESF 35