CERCLE DE SILENCE D'ARMENTIERES

Le mardi 10 février 2017

Par La Voix du Nord |Publié le 11/02/2017

 

Ce soir-là, ils étaient une dizaine. Bonnets sur la tête, chasubles jaunes pour être vus. Un petit cercle d’une dizaine de personnes, réunies en silence, campées sur leurs convictions. Sur la Grand-place d’Armentières, c’est le même rituel chaque dernier mardi du mois. Le cercle de silence, comme cela se fait aussi à Lille ou Roubaix par exemple, existe depuis dix ans.

Que font-ils là ? Ils font entendre dans leur silence leur colère sur la façon d’accueillir les migrants. Pierre Tourbier distribue aux passants un petit tract qui explique leur action. Quelques-uns regardent, beaucoup passent leur chemin. Ces citoyens militants eux, sont là, sans relâche. Souvent plus nombreux, vingt, trente… « Quand ça s’est fait avec Occupaï le Vivat en octobre, on était plus d’une centaine », se souvient Pierre Tourbier.

L’association Traam (Tissage réseau armentiérois accueil migrants) a opté il y a quelques mois déjà pour la présence de bougies. Comme ça, le cercle de silence est aussi, un peu, un cercle de lumière. Et l’on peut bien sûr les rejoindre.

Fermer le menu