Cercle de Silence de Mazamet

samedi 10 novembre 2019

       Le gouvernement trouve qu’il y a trop de « faux » demandeurs d’asile.

  • Ceux qui fuient la misère due au réchauffement climatique, à la désertification
  • ceux qui fuient les pays qui exécutent les personnes qui n’ont pas une sexualité conforme
  • ceux qui fuient les régions où des intégristes religieux (indous, musulmans, chrétiens) refusent le libre choix…
  • ceux qui fuient les guerres que l’Europe et l’OFPRA ne reconnaissent pas comme étant de vraies guerres
  • ceux qui fuient les persécutions

Alors la France a décidé d’être plus sévère avec ceux qui demandent légalement l’asile en France.

L’aide financière donnée (car un demandeur d’asile n’a pas le droit de travailler) se fait par l’intermédiaire d’une carte de paiement dite carte ADA « Aide aux Demandeurs d’Asile « 

mais :

Alors la France a décidé d’être plus sévère avec ceux qui demandent légalement l’asile en France.

L’aide financière donnée (car un demandeur d’asile n’a pas le droit de travailler) se fait par l’intermédiaire d’une carte de paiement dite carte ADA « Aide aux Demandeurs d’Asile « 

carte-ada fond ocre

             Le 5 novembre 2019, la carte ADA délivrée aux personnes qui demandent asile devient une carte de paiement sans possibilité de retrait d’espèce, ni de paiement en ligne. Malgré une opposition unanime des associations qui accompagnent les migrants, la mesure va compliquer la vie de milliers de personnes qui demandent l’asile, qui n’auront plus aucune possibilité d’avoir de l’argent liquide.

  • Pourquoi priver les demandeurs d’asile de finances pour survivre ?
  • pourquoi à Paris, à grand-synthe et ailleurs déchirer les tentes, les duvets donnés par les associations pour éviter à des humains de mourir de froid sur notre sol français ?…
  • pourquoi tant d’inhumanité ?

            Par notre cercle de Silence, depuis 10 ans nous rappelons à nos gouvernants, la France et l’Europe qu’une femme est une femme, qu’un homme est un homme, et que nous nous sommes engagés à tous les traiter humainement comme NOUS l’avons signé dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Pour les participants au CdS


Eric Vergniol

Qu’est que l’ADA ? (Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué)

Cercle de Silence de Mazamet

samedi 5 septembre 2019

                Depuis 10 ans nous essayons de sensibiliser les mazamétains et les habitants de la vallée du Thoré aux conditions non-humaines dont sont traités les étrangers, chez nous .

                Depuis 10 ans nous sommes présents le 2ème samedi de chaque mois au milieu du marché, et nous informons sur ce qui se passe chez nous, dans le Tarn et dans notre Centre de Rétention Administrative de Cornebarrieu, et ce n’est pas toujours bien joli.

                Pour la première fois (en 10 ans) nous déplacerons notre Cercle de Silence et de Résistance au 1er samedi du mois d’octobre, pour aller à une formation juridique le 2ème samedi, avec RESF et des avocats spécialisés.

                Pourquoi ce déplacement ? Parce que tous les acteurs du Cercle, comme tous les acteurs des associations qui accompgnent les migrants dans leurs démarches administratives ont besoin de se former pour être reconnu comme des partenaires par les services de l’état.

                La loi Céséda est compliquée, et de plus la Préfecture, contrairement au Droit, détourne les procédures et les étrangers aidés par les associations sont obligés de faire appel en justice contre la décision du Préfet, et contre les décisions de l’OFPRA. Il est donc nécessaire de se former pour connaître toutes les procédures.

                Faut-il rappeler que la loi donne au Préfet le pouvoir discrétionnaire d’accorder un statut … mais que dans le Tarn il n’utilise jamais cette possibilité.

                Au moment où le débat parlementaire sur la politique migratoire commence à l’Assemblée Nationale (30 sept-2 octobre) nous serons présents samedi 5 sept 2019 de 10h30 à 11h30, au milieu du marché de plein air de Mazamet pour interpeler les habitants et les députés, et pour rappeler les faits, avec la Ligue des Droits de l’Homme, Etats Généraux des Migrations,  Emmaüs France, L’Auberge des migrants, RESF …

Dans le vadémécum que nous avons envoyé aux Députés et Sénateurs nous développons les points suivants  :

 La France est-elle humaniste, voire laxiste ?  Non

Le droit d’asile est-il dévoyé ? Oui,

il est dévoyé par la France, par l’Europe, qui refusent d’ouvrir des voies légales d’immigration, qui bafouent les principes d’égalité des droits de l’Homme.

Faut-il absolument renvoyer les déboutés du droit d’asile ?

Autre argument pernicieux, ce serait « pour leur bien », donc par vocation humaniste qu’il faudrait intensifier les expulsions des personnes qui n’ont pas pu obtenir un titre de séjour en France.

 Les Français en ont assez de l’immigration

Nous craignons déjà d’entendre ces mots lors des débats, tellement nous les avons entendus lors de certaines prises de parole. Mais nous vous demandons de ne pas oublier qu’il y a aussi une France qui accueille, qui héberge, que ce soit en ville ou dans les zones rurales. Une France qui regrette profondément de devoir pallier les carences de l’État. 

 

Un débat sur l’immigration… sans les immigrés ?

nous vous invitons, députés, sénateurs, à aller discuter, hors caméra, dans un simple échange humain, ne serait-ce qu’une heure avec ceux que l’on nomme migrants, réfugiés, exilés, sans-papiers, mais qui sont avant tout des hommes, femmes et enfants

Pour les participants au CdS


Eric Vergniol

Cercle de Silence, Qu'avons nous fait des droits de l'enfant?

samedi 14 sept à Mazamet

               Les droits de l’enfant ne peuvent pas s’effacer au seul motif qu’il est un enfant «migrant» ou que ses parents sont des personnes migrantes. Or des milliers d’enfants sont niés dans leurs droits uniquement parce qu’on veut alléger les budgets des départements en charge de l’Aide Sociale à l’Enfance. Résultat : des enfants vivent dans la rue, le 115 refusant de les prendre en charge quand l’administration les déclare majeurs. Ils n’ont plus que le secours éventuel des associations et des particuliers.

               L’intérêt des enfants est prioritaire avec La Cimade nous interpellons le président de la République et les parlementaires pour que la France cesse la pratique traumatisante qu’est l’enfermement en rétention des enfants. Suite à notre mobilisation, un groupe parlementaire travaille sur ce sujet. Notre demande est claire : l’interdiction définitive de l’enfermement des enfants. Des contentieux sont actuellement engagées devant les tribunaux administratifs et la Cour européenne des droits de l’Homme pour la protection, l’hébergement et la scolarisation de ces jeunes.

La Convention internationale des droits de l’enfant fête ses 30 ans cette année (20 nov 1989)

               Voilà pourquoi nous continuons toujours à crier en silence, avec notre Cercle de silence et de Résistance mensuel devant les mazamétain.e.s pour que l’État français, le gouvernement français respecte les engagements qu’il a pris, et notamment celui de ne pas enfermer dans des Centres de Rétention des enfants et des nourrissons.

Prochain cercle sur le marché de Mazamet samedi 14 septembre 2019 de 10h30 à 11h30.

Pour les participants au CdS


Eric Vergniol

Cercle de Silence, contre l'Inhumanité des conditions de vie dans les Centre de Rétention Administratives

samedi 10 juillet à Mazamet

Humeurs d’Eric VERNIOL

                   Triste de voir que l’Aquarius qui a sauvé tant de vies humaines à été désarmé suite aux pressions de l’Union Européennes.

 Heureux de voir que SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières (MSF) lancent un nouveau bateau l’Ocean Viking prêt à prendre la mer pour sauver des centaines de vie humaine.

               Triste de voir que ni mon pays la France, ni aucun état de l’UE n’ont accepté d’offrir leur pavillon à ce bateau, pire, nos pays font pression sur les petits pays (dont Gibraltar, le Panama …) pour priver de pavillon l’Ocean Viking.

               Heureux de voir que la Norvège a une politique humaine et lui donne la possibilité de naviguer, de remplir sa mission.

               Triste de voir qu’ en l’absence d’accord entre États européens pour accueillir les rescapés, des hommes et des femmes vont encore errer de long mois …

Lire aussi l’article de « La Croix »

         Les Cercles de Silence se sont créés il y a 12 ans pour dénoncer l’inhumanité des conditions de non-vie dans les CRA.

           Le 15 juillet, l’association La Cimade a quitté le centre de rétention du Mesnil-Amelot pour dénoncer les conditions d’enfermement de personnes détenues… avant d’y revenir, devant l’urgence, ce matin.

           les membres de la Cimade ne veulent pas être complices de la maltraitance institutionnelle. Les populations vulnérables sont entassées sans égards, et les tentatives de suicide se multiplient. Des personnes en souffrance psychiatriques sont au milieu de familles ….

            La loi qui permet l’incarcération pour 90 jours (3 mois) n’a rien réglé, au contraire tout s’empire jour après jour.

Lire 15 jours de colère pour la Cimade au Centre de rétention du Mesnil-Amelot

Pour les participants au CdS,

Eric Vergniol

Cercle de silence et de résistance Mazamet

samedi 12 mai 2019 de 10h30 à 11h30

          Sous prétexte d’améliorer les conditions d’accueil des demandeurs d’asile la plateforme téléphonique mise en place par l’Ofii participe aux objectifs gouvernementaux qui visent à limiter le nombre d’enregistrement de demandes d’asile en Île-de-France.
                Les « chiffres noirs » de la plateforme téléphonique de l’Ofii (office français de l’immigration et de l’intégration), tout juste révélés, démontrent, loin des statistiques flatteuses, les réelles entraves au droit d’asile que rencontrent les personnes installées en région parisienne.
Non l’Ofii ne ment pas, elle déforme seulement les informations :

  • Elle annonce 25 mn d’attente au télephone et 2,5 jours pour une inscription.
  • En réalité, cette attente atteint désormais parfois plusieurs mois. Les personnes sont livrées à elles-mêmes sans ressource et sans hébergement et surtout n’accèdent pas à la procédure d’asile et au statut qui est afférent.

Lire : La loterie de l’accès à l’asile en Ille de France

 Il est temps de revoir cette organisation qui porte atteinte aux droits des personnes souhaitant demander asile, et de cesser de penser que les réfugié·e·s ne sont que des flux malléables au gré des stratégies administratives.

 

(En février 2019, dix associations et dix personnes toujours dans l’attente d’une réponse à leurs très nombreux appels, ont saisi le juge des référés du tribunal administratif de Paris)

                Le gouvernement nous dit qu’il n’y a plus d’enfants dans les centres de Rétention, et tous les cercles de Silence de France (dont celui de Mazamet) dénoncent chaque mois cette contre vérité…

La plus belle des pancartes que nous affichons lors de nos Cercle de Silence et de Résistance est :

« nous voulons que la France redevienne le pays des Droits de l’Homme »

            C’est la base de notre combat : arrêtons d’avoir peur, (ou de créer la peur, la peur et la violence comme le fait M. Castaner) et répétons que pour être humain, nous devons agir comme des humains en acte, pas en parole. C’est pour dénoncer toutes ces non-vérités que nous serons présents sur le marché de Mazamet samedi 12 mai 2019 de 10h30 à 11h30, de manière non-violente comme nous le faisons depuis février 2010.

Des membres du Cercle de Silence et de Résistance de Mazamet ont participé aux EGM (Etats Généraux des Migrations), ils sont persuadés qu’il faut « Sauver les migrants pour sauver l’Europe »

Etats Généraux des Migrations 81

dimanche 31 mars 2019

            La Dépêche, page Mazamet du 31 mars parle des États Généraux des Migrations dans le Tarn, et vous invite à lire le document de synthèse qui a été tiré de cette rencontre.

Le document de synthèse des 2nd États Généraux des Migrations du Tarn, ce 23/02/2019, relate les discussions qui se sont tenues au cours de 9 ateliers, avec une centaine de personnes, et plus de 20 associations ou collectifs.

Les comptes-rendus de ces ateliers, retranscrits dans ce document, mettent en avant le considérable engagement citoyen pour aider à construire une France ouverte, malgré ce que veut nous faire croire le gouvernement.
Cette implication dans l’accompagnement et le soutien aux arrivants étrangers, demandeurs d’asile ou sans-papiers, se retrouve dans de nombreux domaines : social, juridique, santé, éducation, alimentaire,… Des « clés pour accueillir » seront trouvées au fil de la lecture.

Les ateliers ont permis aussi de révéler la dimension politique du soutien aux personnes en exil : malgré toute la volonté et l’énergie citoyenne, un accueil solidaire en France ne pourra pas se faire dignement sans un changement profond des politiques migratoires françaises et européennes. Des ateliers relatent à ce sujet les points sur lesquels il est urgent d’agir.
Mais ces rencontres font ressortir aussi de nombreux questionnements, qu’il faudra approfondir lors de prochaines rencontres : une lecture attentive donnera les pistes des prochains thèmes à aborder.
Pour toutes informations complémentaires, n’hésitez pas à nous solliciter par courriel : migrant81@riseup.net

Solidairement.Migrants Tarn

Un grand merci pour ce document  Per 35

Cercle de silence de Mazamet

samedi 13 février 2019

Si vous demandez pourquoi nous sommes présents sur le marché de Mazamet ?
Si vous nous demandez pourquoi un Cercle de Silence présent depuis 9 ans (13 février 2010 le 1er) ?

Nous répondons : non à la violence d’État et oui à la Déclaration Universelle des Droits des Humains.

Alors venez avec nous le samedi à 10h30 sur le marché (rue de Verdun) pour défendre la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.

Quelques exemples de ce qui est vécu chez nous, en France

Et pour ceux qui croient encore en l’humanité de cette loi, vous pouvez consulter des centaines d’autres témoignages sur le site ci-joint : https://twitter.com/lacimade/status/1080491375030865923

Pour les participants au Cercle de Silence Eric Vergniol

Fermer le menu