CERCLE DE SILENCE DE RENNES

le mercredi 6 novembre 2019

Bonjour

Pas plus d’une vingtaine de personnes n’est passée.

  • Mais nous avons eu de la chance avec la météo !
  • Depuis un moment il n’y a plus de vrais contradicteurs mais ce sont beaucoup des jeunes qui s‘arrêtent, font un bon accueil, posent des questions, s’étonnent  qu’il n’y ait que des personnes d’un certain âge
  • Comme cette jeune étudiante qui, dans le Nord, s’était investie dans la distribution de repas chauds avec d’autres étudiants ; elle ne connaissait pas les CRA.
  • Mais aussi, un homme qui voulait refaire l’histoire et ne lâchait plus Emmanuelle.

    -un petit tract a été distribué pour informer que le cercle de janvier était reporté du 1er au 8 janvier

  • il sera redistribué au cercle de décembre.

Infos diverses

Jacques nous rend compte de la situation au squat des Veyettes.

Et aussi de la rencontre du 19/11 de l’inter-orga. avec Nathalie Apperé (maire) et certains de ses conseillers sur la position de la mairie par rapport à l’accueil des migrants. Rencontre plutôt calme et positive

« Je ne me préoccupe pas de leurs statuts ».

« Faites-moi savoir si cela n’est pas respecté …. »

Actuellement environ 750 personnes sont logées par la mairie.

    • les dates des prochains cercles sont à diffuser dans vos associations : la fréquentation s’essouffle !
    • nous cherchons des renforts pour notre  petite équipe d’animation

Pour toute l’équipe Cordialement Geneviève

CERCLE DE SILENCE DE RENNES

le mercredi 5 septembre 2018

        Témoignages d’Emmanuelle:

                     Bonjour

Ne pouvant participer à la prochaine réunion (le 19 septembre?) , j’ai préparé un compte rendu qui ne reflète que mon ressenti à propos du dernier cercle.

  • grosse surprise à l’arrivée : la place est occupée par une manifestation avec banderoles, animations…
  • question immédiate : tenir ou non le cercle ? si oui : où?
  • se renseigner au sujet de la manif présente : elle se tient à l’initiative d’associations (UTUD, Bienvenue entre autres) qui œuvrent au logement de personnes à la rue notamment des migrants pour exiger un logement pour tous; elle était prévue place de la mairie mais, comme pour nous, le préfet etc…

facteur aggravant : l’espace sur la Vilaine couverte est barré par un échafaudage qui, selon OF de Jeudi, doit permettre aux passants d’avoir une perspective magnifique sur la ville; cela restreint les possibilités de se déployer sans se gêner

  • décision : tenir le cercle , notre combat ayant un lien (les migrants) avec celui de la manif présente même si le sujet n’est pas exactement le même, avec un minimum de matériel (les 3 grands panneaux et la bougie qui en a profité pour se répandre sur le granit municipal…)
  • le cercle s’est mis en place sur un espace restreint entre arcades et escalier du métro; nous avons rencontré un nombre certain de personnes que nous n’aurions pas forcément contacté autrement
  • pour ma part, j’ai eu des demandes d’information à propos du CRA : précieuses photos sur les panneaux et statistiques de la Cimade très utiles pour les précisions, très étudiées aussi (nationalités : pourquoi aussi peu de syriens ??? proportion d’expulsés…)
  • la feuille fournie par Jacques a de nouveau servi(ses compétences aussi) pour répondre à la demande d’informations pour venir en aide à des migrants
  • Une jeune étudiante qui s’est excusée de constater que des personnes d’un certain âge (elle n’osait pas aller plus loin) pouvaient se mobiliser pour défendre la cause des migrants car ,selon ses connaissances, seuls les jeunes étaient susceptibles de se mobiliser…elle était à la fois étonnée et ravie
  • une seule remarque acerbe et négative venue d’un jeune homme qui, avec ses amis, a rapidement traversé la place : mais il y a des français qui sont à la rue Madame…certes mais il est possible de militer avec le DAL 35 ou Emmaüs ou la fondation Abbé Pierre ou autres qui œuvrent dans cette direction (il ne m’a pas laissé le temps de discuter avec lui)
  • Pour moi , malgré la difficulté parfois à se faire entendre (tambours), un cercle très intéressant
  • Et l’idée qu’il faudra sans doute se préparer à tenir d’autres cercles dans des conditions un rien chahutées…

                     Bon week end et bonne future réunion

Emmanuelle T      

CERCLE DE SILENCE DE RENNES

Mercredi 7 février 2018

Quelques témoignages :

  • Une Ivoirienne musulmane : « les jeunes ne doivent pas partir, pourquoi les migrants ne manifestent pas ? Il n’y a pas que des problèmes de papier »
  • Un Marocain, étudiant, intéressé par le les parcours des migrants est envoyé vers la Cimade.
  • Beaucoup de jeunes intéressés : « c’est bien ce que vous faites, mais peu osent entrer dans le cercle »
  • Mais aussi une réflexion d’un autre jeune : « il n’y a pas de jeunes dans le cercle! » et il demande le site.
  • Des jeunes de Rouen, ex-Cimade, voulaient rejoindre ici la Cimade

 

Quelques questions :

  • La préfecture ne veut plus de rassemblements, mêmes pacifiques comme le cercle, sur la place de la mairie que nous utilisions jusqu’alors. A-t-on gagné au change en venant place de la République ? Il y a plus de jeunes.
  • Plus de personnes traversent le cercle.Ne faudrait-il pas alors 2 banderoles : une de chaque côté pour fermer le cercle ?
  • Le nombre de personnes qui étaient présentes a tourné autour de 30-40 (nombre minimum habituel). Jeff Comyn, du cercle de Saint-Malo, nous dit qu’ils ont commencé à 4 et sont autour de 20 maintenant.

Pour le collectif PER 35  

CERCLE DE SILENCE DE RENNES

Mercredi 2 août 2017

            Le 2 août, comme chaque 1er mercredi du mois nous avons formé un cercle silencieux, nous étions une quarantaine pour rappeler à la population rennaise et aux touristes de passage notre opposition à l’utilisation de l’enfermement dans les Centres de Rétention Administrative (CRA) comme moyen de pression surles personnes migrantes dépourvues des autorisations nécessaires pour résider en France.

Crédits photographiques : Maïté Hellio Journaliste à Ouest-France        

                Nous étions Place de la Mairie, en rond, côté Opéra, de l’autre côté des personnes se prélassaient dans des transats, sous les palmiers, c’est « Rennes plage ».Entre les deux, un flot de passants, souvent intrigués par notre groupe et les pancartes qui ont du mal à tenir sous le grand vent.

                Discussions souvent intéressantes avec les passants, distribution de dépliants en français mais aussi en anglais et en espagnol.

Per35 webmaster pour :
ACAT, Accueillir et Partager, Bienvenue !, CCFD terre solidaire, CIMADE, Citoyens et Chrétiens 35, Coexister 35, Ligue des Droits de l’Homme, Mouvement de la Paix 35, Secours Catholique, Service Civil International, La Vie Nouvelle

                «Une cinquantaine de migrants sont logés au sein du CRA de Saint-Jacques-de-la-Lande « c’est censé être un centre de rétention et non de détention, mais ça ressemble à une prison » déplore André Badiche, membre du Cercle de silence et de l’association Amitié entre les religions. » on souhaite que ce centre soit transformé en centre d’accueil et d’orientation (CAO) ». Le but de cet évènement mensuel Place de la Mairie est d’informer la population car « beaucoup ignorent que l’on enferme des étrangers chaque jour » poursuit André Badiche »

« Propos recueillis par Maïté Hellio Journaliste à Ouest-France »          

Fermer le menu