Colomiers. Samedi, la dernière Marche de l’Espoir de l’année

le 13 septembre 2017

Chaque jour, des militants associatifs recueillent des migrants qui franchissent la frontière des Alpes les pieds gelés.

Publié le 06/12/2019 à 05:06 , mis à jour à 05:14

                Samedi 7 décembre à 11h, les Marcheurs de l’Espoir se réuniront, comme chaque premier samedi du mois, pour former leur « Cercle de Silence » dans la Rue du Centre, autour du Totem de Gandhi. « Nous ne pouvons que répéter le scandale qu’est pour nous tous le traitement par les pouvoirs publics des migrants, quel que soit leur statut ! » rappelle Hélène Dupont, indignée. « Pas une semaine ne passe sans un appel au secours pour une famille exclue du CADA (Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile), pour une famille qui dort dans la rue malgré des enfants ou des adolescents scolarisés.

               La solidarité de parents d’élèves, parfois de professeurs, ont parfois permis l’accueil au chaud d’une famille, ou seulement des enfants. Que fait l’État, que fait le Conseil Départemental dont la mission comprend l’accueil des « mineurs » ? Notre silence manifeste notre indignation. Il accompagne l’action du « Cercle des Voisins » (une des fidèles associations qui se joignent aux Marcheurs de l’Espoir), qui accueille les migrants ou sans-papiers libérés du Centre de Rétention Administrative de Cornebarrieu, parfois jetés de nuit sur la dangereuse route de campagne qui longe le CRA, loin de toute habitation ! »

Bien cordialement   Marie-Pierre Vignau

Fermer le menu