LES LETTRES DE MICHEL GIRARD

Lettre 4

août 2020

             (Lettres concernant les différentes actions relatives aux migrants)

Covid et cercle

  Grâce au confinement, chacun d’entre nous a pu expérimenter les conditions de vie de nombreux migrants : incertitude quant à l’avenir, rupture avec nos proches, enfermement dans un espace restreint, avec une éventuelle possibilité de sortir, mais d’une manière très surveillée. C’était un peu une vie en centre de rétention. Les cercles de silence reprennent doucement sur les places de nos villes. Mais il faut constater une indifférence générales face aux tragédies que vivent les migrants : signe de perte de sens des responsabilités à l’égard de nos semblables.

                                                                                                                                    MC GIRARD

LES CERCLES

               Cet été des cercles se sont tenus dehors à: Pau, Grenoble, Sens, Étampes, Maubeuge, Niort,Pau, Roanne, Toulouse, Colomier, Versailles, Strasbourg, Saverne, Haguenau, Metz, Genève,Lausanne, Villefranche sur Saône, Troyes, Aix-en-Provence

                En respectant les consignes de sécurité sanitaire: masque, espacement entre personnes (mais des vélos et des piétons on traversé des cercles sans s’en rendre compte) ; pas plus de 10 personnes- sinon constitution d’un second cercle- mais ce ne fut pas le cas général, les cercles de 10 personnes étant très fréquents ; pas de distribution de tracts de la main à la main, mais aussi, des tracts sont mis à disposition des passants sur une petite table, ….

               A Ville franche a aussi eu lieu une braderie de livres au profit des associations qui interviennent directement auprès des migrants et sans papiers.

Il est prévu d’organiser des marches vers Paris depuis plusieurs grandes métropoles, dont Marseille, à partir du 19 septembre, en vue de converger dans la capitale le samedi 17 octobre pour “imposer enfin la régularisation de tou/tes les Sans-Papiers, la fermeture des centres de rétention et le logement pour tou/tes “.

DANS LA PRESSE

La presse, par la Voix du Nord, était présente pour le redémarrage, en juin à Maubeuge, du cercle de silence sur le thème, soutenu par de nombreuses associations, de la campagne de régularisation des étrangers sans papiers. Libération en champagne a publié un article sur le cercle de Troyes en Champagne le 11 juillet 2020.

Des informations sont passées pour Chalons sur  Saône  :  https://www.google.com/url?rct=j&sa=t&url=https://www.info-chalon.com/articles/chalon-sur-saone/2020/06/20/44673/un-cercle-de-silence-pour-les-migrants-place-de-l-obelisque/&ct=ga&cd=CAEYACoUMTEzODk0Mzk2NTAyNDE5NDQ0MjEyGTFjOTlmYTBlMmM2NmE0YjY6ZnI6ZnI6RlI&usg=AFQjCNFLNlwIeFAnrfpEvstwQ9whlRHyVA

               A Versailles, à la suite d’un article du «Parisien» le 25 mai dernier au sujet du «Cercle de Silence national confiné» des 2 derniers mois, des commentaires violents et racistes avaient été mis en ligne. La veille, le 10 juin, des affiches contre les migrants et les associations qui les soutiennent sur place, nommément citées, ont été placardées en ville sur des panneaux associatifs. Ce cercle de juin 2020 prenait donc une allure plutôt militante et de nombreux sympathisants sont venus l’étoffer ! Ainsi, dès le début à 18h, ont été formé 2 cercles de 10 personnes, distants de quelques mètres, l’un autour d’une lanterne blanche, l’autre d’une petite bleue! Les passants, intrigués, se pressaient devant le panneau qui expliquait les raisons de la tenue des cercles de silence. Tout s’est bien passé ; l’officier de la sécurité intérieure est resté à proximité du cercle durant toute l’heure…et a été intéressé par les affiches et les twits malveillants qui avaient été envoyés.

AfficheJPG

                Le 6 juin, ‘La Marche de l’ Espoir » de COLOMIERS a repris son rite de 11h à midi , le premier samedi du mois.

Journée mondiale des réfugiés

Elle appelle à :
  • Refondre profondément les politiques migratoires pour tendre vers la liberté de circulation et d’installation dans une dynamique d’égalité des droits entre toutes et tous, indépendamment du statut ou de la nationalité.
  • Régulariser de façon large toutes les personnes étrangères présentes en France. Cette régularisation doit être générale et non catégorielle, pour prendre en compte des situations aussi diverses que, par exemple, celle des jeunes majeurs, des travailleurs et travailleuses sans papiers, des parents d’enfant scolarisés, des personnes déboutées…
  • Délivrer un titre unique et stable, donc nécessairement pour plusieurs années et autorisant à exercer toute activité professionnelle.
  • Harmoniser et simplifier profondément les procédures d’accès aux droits, le « blocage de la machine administrative » résultant bien avant la crise sanitaire de la complexité des catégories et critères d’accès aux droits.
  • Construire l’égalité des droits pour toutes et tous en matière d’accès au travail et à la protection sociale, indépendamment du statut administratif ou de la nationalité.

Rappel : Le dispositif d’accueil des demandeurs d’asile compte environ 108.000 places, pour près de 153000 personnes. Celles et ceux qui n’y ont pas accès touchent 7,40 € par jour pour se loger !

A cette occasion, il y a eu aussi des réunions pour cette journée des mondiale des réfugiés,par exemple à Grenoble. Mais la préfecture de Toulouse a interdit la manifestation prévue cesamedi-là pour célébrer la journée des migrants. A Genève, ainsi qu’à Lausanne, durant le week-enddes Réfugiés(20-21 juin ), il y a eu la lecture de la liste des morts à l’entrée de l’Europe

Ressentis de divers cercles

                Nous allons proposer une réunion en septembre pour évaluer la manière de continuer, de l’opportunité de le faire, du fait que cela n’a guère d’incidence sur la gestion des demandes d’asile, que tout va de pire en pire…. en fait une certaine forme de lassitude….( Strasbourg )

Le cercle était composé d’habitué(e)s qui ne donnent pas l’impression de s’en lasser (Haguenau)

Échanges fructueux, en fin de cercle sur l’actualité du logement et des régularisations réclamées (Villefranche sur Saône)

              Les messages mensuels du cercle de silence de Strasbourg : Cela demande beaucoup de travail, pour un bénéfice relatif car ils sont assez peu lus : je crains que le sujet n’intéresse pas l’opinion. Globalement je suis assez désemparé. Je ne sais pas comment faire pour avoir une action au moins un peu efficace contre la rétention et pour les droits des étrangers. Les cercles de silence ne gênent pas le pouvoir et effleurent à peine l’opinion. Or il faut être gênant – ce qui est possible sans être violent, mais demande alors de la créativité et souvent du courage – et frappant pour l’opinion, pour avoir un effet.

Les chrétiens et les réfugiés

Changer notre regard sur les migrants : Mieux comprendre pour mieux accompagner

               Une étude d’opinion élaborée montre que, loin de certaines idées reçues, les chrétiens, dans leur ensemble, expriment à l’égard de l’accueil des positions plutôt mesurées. Globalement, les craintes qu’ils expriment n’empêchent pas la bienveillance et peuvent même cohabiter avec un engagement concret, une expérience de la rencontre, une expression de solidarité. En effet, la rencontre efface la crainte de l’étranger au profit de la confiance et de la fraternité. Là où une vision rapide pourrait laisser craindre un blocage complet, une compréhension plus fine des motifs de crainte laisse entrevoir chez tous des possibilités d’évolution.

Les chrétiens et les réfugiés

-Les phénomènes d’accueil comme de rejet des migrants sont au cœur de l’actualité. Dans le cadre de la campagne Mondiale «Partager le chemin» initiée par Caritas Internationalis, le CCFD

– Terre Solidaire, le Service National de la Pastorale des Migrants, JRS- France et le Secours Catholique, Caritas France ont depuis 2017 initié un travail de fond, avec l’aide de More In Common et l’IFOP, afin de comprendre les raisons et les ressorts qui provoquent chez certains un repli et des réactions de fermeture.

Quelques chiffres :

61% des catholiques interrogés refusent la fermeture totale des frontières et 71% d’entre eux soutiennent l’intégration par le travail.

41% pensent que les migrants font des efforts pour s’intégrer.

55% des catholiques sont en désaccord avec l’affirmation selon laquelle «c’est un problème que la majorité des migrants venant en France soient musulmans»

47 % des catholiques déclarent que les musulmans ont des valeurs similaires aux leurs. Un catholique sur deux a fait un don ou une action en faveur des migrants depuis un 2018.Les catholiques restent attachés à la parole du Pape; ils sont 61% à être en accord avec ses déclarations sur les migrants. Car, plus on est sûr de ses valeurs, plus on est accueillant.

 
 
Fermer le menu