CERCLE DE SILENCE d'AIX EN PROVENCE

samedi 9 mars 2019

Le cercle de silence s’est tenu ce matin comme chaque deuxième samedi du mois. Il a réuni plus de 70 personnes.

Nous avons particulièrement insisté cette fois sur la misère qu’endurent de plus en plus les mineurs et les familles à la rue dans les Bouche-du-Rhône et notamment devant la PADA (plateforme d’enregistrement des demandes d’asile, Rue Colbert à Marseille).

En effet selon le collectif Al Manba, un pas a été franchi le 22 janvier et le 14 février, puisqu’à présent, les autorités (préfectorales et municipales) ne se donnent même plus la peine de procéder par arrêtés (qui contraignent à la présence des services sociaux minimum pour des propositions d’hébergement d’urgence). Ce sont les services Propreté, autrement dit les éboueurs, qui s’en chargent (sur commande de l’adjointe au maire), jetant au passage les affaires personnelles, documents, sacs de couchage des gens. Avant de passer de l’eau au jet pour glacer le sol et empêcher la réinstallation !

 

Philippe CHOUARD

CERCLE DE SILENCE d'AIX EN PROVENCE

Octobre 2017

En Guyane, lors de sa récente visite, le Président de la République a fait porter aux immigrés la responsabilité des conditions de vie précaire sur l’ensemble du territoire ; il veut en conséquence renforcer contre eux l’arsenal répressif existant.
Un collectif qui regroupe l’ASTIPA, la Cimade, la LDH et RESF, aux côtés de 9 autres organisations, dénonce ces intentions et affirme dans un communiqué rédigé le 4 novembre que “s’en prendre aux demandeurs d’asile ou aux familles de Guyane obligés de vivre dans des squats et dans des habitats de fortune ne résoudra en rien le drame social que nous vivons dans notre région”.

Plus près de nous, la Cimade a reçu un témoignage écrit*, terrible et émouvant à la fois, d’une personne enfermée au centre de rétention de Mesnil-Amelot, en bout des pistes de Roissy. En voici un extrait :
“La maltraitance, le manque d’implication et l’indifférence des képis … ne font que blesser les âmes …Les gens sont tristes, les gens sont perdus …Les êtres marchent dans tous les sens, mais tout désorientés … déboussolés… désespérés … ” .

Tout près de nous, à Marseille, la préfecture a fait évacuer boulevard Eiffel le 31 octobre, tout juste avant la trêve hivernale (!), un squat où s’abritaient des Roms déjà plusieurs fois pourchassés auparavant. Exploit réalisé avec la mobilisation de 16 fourgons de CRS.
Résultat : plus de 100 personnes à la rue dont 52 enfants !

Bien solidairement Philippe Chouard

CERCLE DE SILENCE d'AIX EN PROVENCE

le 10 JUIN 2017

Bonjour à toutes et à tous,Le cercle de silence qui s’est tenu à Aix-en-Provence samedi dernier 10 juin a réuni plus de 80 personnes. Je vous retranscris ci-dessous le texte de l’appel que nous avions envoyé à nos habitués pour le rappeler.

Bien solidairement Philippe Chouard

CERCLE DE SILENCE d'AIX EN PROVENCE

Collectif composé de : ACAT Aix ; Solidarité ; Amitié Judéo-chrétienne ; AJC ; Amnesty International Aix ; ASTI d’Aix-Marseille ; ATMF Pays d’Aix ; Attac Pays d’Ai ;CADTM Aix ;  CCFD-Terre Solidaire Aix ; Cimade Pays d’Aix ; Emmaüs Cabriès ; Entraide Eglise protestante unie du Pays d’Aix ; Féminin Pluriel en Pays d’Aix ; Fraternité Franciscaine Aix ; JRS France Accueil Jésuite des Réfugiés ; LDH Aix, ; Maïs InternationalMissionnaires Oblats Aix, Pastorale des Migrants, Relais de St Donat, Repaires du Pays d’Aix, RESF 13 ; Résister Aujourd’hui ; Secours Catholique Aix ;  Syndicat des Avocats de France ; . . . De nombreux membres d’associations et de communautés chrétiennes s’associent à ce mouvement.

Un peu d’histoire

En octobre 2007, à l’initiative d’un Frère Franciscain de Toulouse, Alain Richard, des Cerclesde silence se sont formés dans toute la France. A Aix en Provence, le groupe s’est constituéen avril 2009 à partir de  citoyens croyant aux principes énoncés dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, lesquels stipulent notamment que :

  • Toute personne a le droit de quitter tout pays,  y compris le sien (art. 13.2),
  •   Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays (art. 14.1),
  • Toute personne a droit à la sécurité sociale (art. 22), au travail et au libre choix de son travail (art. 23), à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille (art.25.1)

Citoyens choqués de voir en France, pays signataire de cette Déclaration, des hommes et des femmes privés de ces droits fondamentaux ; de voir des hommes, des femmes et même des enfants,enfermés du seul fait qu’ils sont étrangers et n’ont pas de papiers en règle ;

Citoyens scandalisés de constater que des être humains sont traités chaque jour comme des délinquants, alors qu’ils fuient la guerre, la torture ou la faim ;

Comme dans plus de 170 villes en France nous avons choisi le silence et la non-violence pour nous exprimer,

      pour informer sur les  sans papiers », combattre les idées reçues à leur sujet et faire connaître les vrais motifs de leur exil ;

 pour «crier »notre indignation devant les méthodes employées à leur égard, arrestations au faciès, enfermement dans des centres de rétention, expulsions exécutées comme s’ils étaient des criminels;

 pour faire prendre conscience des conséquences de ces mesures : familles séparées sans moyens de subsistance, jeunes majeurs à qui se ferment les portes du travail ou la poursuite de leurs études, enfants psychologiquement déstabilisés, impossibilité de fonder un foyer, etc. ;

 pour exiger un changement de politique tant au plan national, qu’européen ou international, et en premier lieu l’annulation de la directive européenne portant à 18 mois la durée de rétention.

 
 
Nous invitons toutes les personnes conscientes du danger que cette politique européenne
fait courir à notre démocratie à nous rejoindre chaque 2ème samedi du mois,
dans le silence, de 11h30 à 12h à la Rotonde, côté des allées provençales.

Bien solidairement Philippe Chouard

Fermer le menu