Cercle de silence d’Aix en Provence

CERCLE DE SILENCE D’AIX EN PROVENCE du 11 novembre 2017

Le cercle de silence qui s’est tenu samedi dernier 11 novembre a réuni plus de 90 personnes.
Je vous retranscris, ci-dessous, le texte de l’appel que nous avions envoyé pour le rappeler.

Chers Amis

Etrangers et migrants : les faits tragiques et les situations désastreuses se sont accumulés ces derniers jours.

En Méditerranée les tentatives de traversée en direction de l’Europe se poursuivent malgré les nombreux dispositifs militaires mis en place pour les bloquer. Les frêles embarcations qui échappent au refoulement affrontent des conditions périlleuses et les naufrages sont fréquents. Le dernier en date s’est produit le 2 novembre au large d’une île grecque, les victimes s’ajoutent aux 2 000 personnes qui ont déjà perdu la vie depuis le début de l’année dans ces infernales tragédies !

A Lampedusa une soixantaine de migrants tunisiens sont en grève de la faim pour s’opposer au retour forcé que les autorités italiennes cherchent à leur imposer. Voici un passage de l’appel qu’ils ont lancé : Nous invitons les personnes libres qui défendent l’existence d’un autre monde où dominent les valeurs universelles et la solidarité à nous soutenir. Ils poursuivent ensuite, à destination de l’opinion publique européenne, “tandis que votre argent et vos biens circulent librement dans nos pays d’origine, vous emprisonnez nos rêves derrière vos murs”.

En Guyane, lors de sa récente visite, le Président de la République a fait porter aux immigrés la responsabilité des conditions de vie précaire sur l’ensemble du territoire ; il veut en conséquence renforcer contre eux l’arsenal répressif existant.
Un collectif qui regroupe l’ASTIPA, la Cimade, la LDH et RESF, aux côtés de 9 autres organisations, dénonce ces intentions et affirme dans un communiqué rédigé le 4 novembre que “s’en prendre aux demandeurs d’asile ou aux familles de Guyane obligés de vivre dans des squats et dans des habitats de fortune ne résoudra en rien le drame social que nous vivons dans notre région”.

Plus près de nous, la Cimade a reçu un témoignage écrit*, terrible et émouvant à la fois, d’une personne enfermée au centre de rétention de Mesnil-Amelot, en bout des pistes de Roissy. En voici un extrait :
“La maltraitance, le manque d’implication et l’indifférence des képis … ne font que blesser les âmes …Les gens sont tristes, les gens sont perdus …Les êtres marchent dans tous les sens, mais tout désorientés … déboussolés… désespérés …”.

Tout près de nous, à Marseille, la préfecture a fait évacuer boulevard Eiffel le 31 octobre, tout juste avant la trêve hivernale (!), un squat où s’abritaient des Roms déjà plusieurs fois pourchassés auparavant. Exploit réalisé avec la mobilisation de 16 fourgons de CRS.
Résultat,
plus de 100 personnes à la rue dont 52 enfants.

* http://www.lacimade.org/tres-chers-lecteurs-droits-de-lhomme-a-porte-dentree/

Bien solidairement Philippe Chouard

_

CERCLE DE SILENCE D’AIX EN PROVENCE lE 10 juin 2017

Bonjour à toutes et à tous,
Le cercle de silence qui s’est tenu à Aix-en-Provence samedi dernier 10 juin a réuni plus de 80 personnes. Je vous retranscris ci-dessous le texte de l’appel que nous avions envoyé à nos habitués pour le rappeler.

Bien solidairement Philippe Chouard