Cercle de silence de ROANNE 01

Roanne: en cercle et en silence pour dénoncer les idées fausses sur les migrants

Le Cercle de silence s’est rassemblé ce mardi au Carrefour Helvétique.
Il rassemblait tous ceux qui luttent au quotidien pour améliorer le sort des migrants.

Les bénévoles ont souhaité cette fois-ci dénoncer les idées fausses et les préjugés dont sont victimes les migrants. Un vrai cauchemar vécu par des familles avec des enfants en bas âges, ballottées au grès des procédures administratives.
Deux familles seraient dans cette situation dans le Roannais. Elle se cachent pour fuir les maraudes alors que les enfants scolarisés sont insérés.

Les participants à ce Cercle de Silence mensuel sont impliqués dans plusieurs associations locales et se retrouvent tous autour du refus des politiques anti-migrants actuelles.

Texte paru dans « Le Progrès » ed : Loire du 23/04/2019/ Photo Florent Pradel

_

CERCLE DE SILENCE DE ROANNE septembre 2017

Ce CR est un peu tardif mais enthousiaste ; en effet ce cercle a été marquant par sa visibilité, par son nombre (30 participants dont un élu ) par les personnes touchées… Enfin des jeunes!! qui s’arrêtent, demandent des renseignements restent un long moment sur le cercle, veulent garder la chanson de « l’écolier sans papiers » qui pourtant a eu bien du mal à couvrir le bruit de la rue à la fin. Nos 500 tracts ont été pratiquement tous distribués et le changement de lieu plébiscité … Il a surpris la police municipale qui n’a plus rien dit du moment que nous avions l’autorisation de la préfecture … Nous allons donc nous y retrouver bien sûr et encore plus nombreux … Nous sommes face à la sous-préfecture que nous interpelons à notre manière avec nos masques, nos duvets, notre tableau où s’inscrit la situation très critique des familles dans le Roannais ..

  • IMG_2005
  • jquery slider free download
  • IMG_2024
carousel bootstrap by WOWSlider.com v8.2

Ce cercle ne fut certes pas très silencieux mais il nous a remotivés et en plus une journaliste du Progrès a fait un très bon article à son propos. Il faut donc poursuivre notre action … surtout que le lendemain le film « Les migrants ne savent pas nager « rappelait comment toute action même individuelle est importante face au drame des exilés…

Rendez-vous donc mardi 24 octobre au carrefour helvétique à 17h30

Madeleine LORIMY