Cercle de silence D’ARMENTIÈRES

CERCLE DE SILENCE D’ARMENTIÈRES Le mardi 10 février 2017

Par La Voix du Nord | Publié le 11/02/2017

Ce soir-là, ils étaient une dizaine. Bonnets sur la tête, chasubles jaunes pour être vus. Un petit cercle d’une dizaine de personnes, réunies en silence, campées sur leurs convictions. Sur la Grand-place d’Armentières, c’est le même rituel chaque dernier mardi du mois. Le cercle de silence, comme cela se fait aussi à Lille ou Roubaix par exemple, existe depuis dix ans.

Que font-ils là ? Ils font entendre dans leur silence leur colère sur la façon d’accueillir les migrants. Pierre Tourbier distribue aux passants un petit tract qui explique leur action. Quelques-uns regardent, beaucoup passent leur chemin. Ces citoyens militants eux, sont là, sans relâche. Souvent plus nombreux, vingt, trente… « Quand ça s’est fait avec Occupaï le Vivat en octobre, on était plus d’une centaine », se souvient Pierre Tourbier.

L’association Traam (Tissage réseau armentiérois accueil migrants) a opté il y a quelques mois déjà pour la présence de bougies. Comme ça, le cercle de silence est aussi, un peu, un cercle de lumière. Et l’on peut bien sûr les rejoindre.