Cercle de MAZAMET 03

FRATERNITÉ

Le Conseil d’État vient de rappeler que la FRATERNITE était un des constituants de notre république, de notre constitution :

LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ

Par conséquence, il ne peut y avoir de délit de Solidarité comme le souhaitait notre Ministre de l’Intérieur, notre 1er Ministre et le Président de la République.

Comme nous le disons depuis 8 ans en Silence, en Cercle au milieu du marché de Mazamet
nous pouvons aider les Immigrés, les Sans Papiers à se nourrir, à se loger, à s’habiller à vivre, à se déplacer en France pour des raisons administratives ou personnelles. Le Conseil d’État dit qu’il est seulement interdit d’aider au franchissement de frontière.

Donc Monsieur le Ministre de l’Intérieur nous ne sommes pas des délinquants quand :
• nous accueillons
• nous nourrissons
• nous habillons
• nous hébergeons
• nous transportons
• nous partageons notre amitié
avec des personnes qui fuient la guerre, qui fuient la dictature, qui fuient les persécutions, la famine et la misère.

Ne pas oublier les phrases dites par le Président Emmanuel Macron lors de l’hommage rendu à Simone Veil, et que nous reprendrons autant que nécessaire :
« C’était le temps où des solidarités souterraines maintenaient la fraternité française. »
Ou encore
« Contre les préjugés, l’isolement, contre les démons de la résignation ou de l’indifférence. »

  • Aujourd’hui

    notre SOLIDARITE maintient la FRATERNITE française

  • Aujourd’hui

    nous luttons contre les préjugés envers les immigrés
    nous luttons contre l’indifférence et les démons de la résignation.

Voilà pourquoi samedi 14 juillet (un beau symbole) comme tous les 2èmes samedis du mois, nous serons sur le marché de Mazamet de 10h30 à 11h30, rue de Verdun, pour dire et pour faire vivre cette devise : LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE

pour les participants au Cercle de Silence Eric Vergniol