Cercle de Cergy 05

LA MOBILISATION CONTINUE
Chaque troisième vendredi du mois, les défenseurs de la cause migratoire se réunissent sur le parvis de la préfecture pendant une heure en silence.

Ils ont fêté leur 100e rassemblement le 20 juillet. Neuf ans après sa création, le Cercle de silence officie toujours chaque troisième vendredi du mois, place du Général-de-Gaulle, à Cergy-Préfecture. Un anniversaire qui a malgré tout un goût amer pour ses membres qui déplorent la situation des immigrés en France. « La situation n’a pas tellement avancé. Nous ne sommes pas entendus par l’État », regrette Pierre Baudoux, organisateur des rassemblements du Cercle.

ALERTER L’ETAT

Lors de chaque rendez-vous, environ une trentaine de personnes se réunissent en silence, durant une heure, pour « faire pression sur l’administration publique pour qu’il y ait un meilleur accueil des étrangers, explique Brigitte Chambolle, membre actif du Cercle de silence. C’est aussi une façon de rappeler au gouvernement qu’il y a des Français qui veulent accueillir des étrangers et de montrer aux étrangers que nous voulons les recevoir ».

Si les manifestants ne prennent pas la parole durant leur rassemblement, ils informent la population locale des raisons de leur action par des banderoles et des écriteaux. « Il y a cependant toujours deux manifestants qui sont en retraits pour expliquer les raisons de notre présence auprès des curieux et beaucoup nous félicitent et se joignent à nous dès qu’ils le peuvent », précise Brigitte Chambolle. Chacun est donc libre de rejoindre le Cercle. « Nous privilégions le silence pour permettre à chacun de militer pour cette cause sans justifier ses pensées. »

Soutenu par, entre autres, La vie nouvelle, Europe-Écologie-Les-Verts, Mission ouvrière, Emmaüs 95, la Cfdt, le Cercle de silence est déterminé à « poursuivre ses actions ».

( La Gazette du Val d’Oise