Cercle de silence de Rennes 14

CERCLE DE SILENCE DE RENNES le mercredi 5 septembre 2018

Témoignages d’Emmanuelle:

Bonjour

Ne pouvant participer à la prochaine réunion (le 19 septembre?) , j’ai préparé un compte rendu qui ne reflète que mon ressenti à propos du dernier cercle…

  • grosse surprise à l’arrivée : la place est occupée par une manifestation avec banderoles, animations…
  • question immédiate : tenir ou non le cercle ? si oui : où?
  • se renseigner au sujet de la manif présente : elle se tient à l’initiative d’associations (UTUD, Bienvenue entre autres) qui œuvrent au logement de personnes à la rue notamment des migrants pour exiger un logement pour tous; elle était prévue place de la mairie mais, comme pour nous, le préfet etc…
  • facteur aggravant : l’espace sur la Vilaine couverte est barré par un échafaudage qui, selon OF de Jeudi, doit permettre aux passants d’avoir une perspective magnifique sur la ville; cela restreint les possibilités de se déployer sans se gêner

  • décision : tenir le cercle , notre combat ayant un lien (les migrants) avec celui de la manif présente même si le sujet n’est pas exactement le même, avec un minimum de matériel (les 3 grands panneaux et la bougie qui en a profité pour se répandre sur le granit municipal…)
  • le cercle s’est mis en place sur un espace restreint entre arcades et escalier du métro; nous avons rencontré un nombre certain de personnes que nous n’aurions pas forcément contacté autrement
  • pour ma part, j’ai eu des demandes d’information à propos du CRA : précieuses photos sur les panneaux et statistiques de la Cimade très utiles pour les précisions, très étudiées aussi (nationalités : pourquoi aussi peu de syriens ??? proportion d’expulsés…)
  • la feuille fournie par Jacques a de nouveau servi(ses compétences aussi) pour répondre à la demande d’informations pour venir en aide à des migrants
  • -Une jeune étudiante qui s’est excusée de constater que des personnes d’un certain âge (elle n’osait pas aller plus loin) pouvaient se mobiliser pour défendre la cause des migrants car ,selon ses connaissances, seuls les jeunes étaient susceptibles de se mobiliser…elle était à la fois étonnée et ravie
  • une seule remarque acerbe et négative venue d’un jeune homme qui, avec ses amis, a rapidement traversé la place : mais il y a des français qui sont à la rue Madame…certes mais il est possible de militer avec le DAL 35 ou Emmaüs ou la fondation Abbé Pierre ou autres qui œuvrent dans cette direction (il ne m’a pas laissé le temps de discuter avec lui)
  • Pour moi , malgré la difficulté parfois à se faire entendre (tambours), un cercle très intéressant
  • Et l’idée qu’il faudra sans doute se préparer à tenir d’autres cercles dans des conditions un rien chahutées…

Bon week end et bonne future réunion

Emmanuelle T